Le miel du château

Le miel du château

Depuis juin 2017, nous avons installé trois colonies d’abeilles derrière le château médiéval qui produisent le miel du château

L’apiculteur

David Delaporte

” Après des années de pratique d’apiculture en milieu urbain à Paris et dans ses ruchers du Val de Loire, David Delaporte crée Api’Planète pour se consacrer pleinement à sa passion des abeilles.

Api’planète s’engage à parrainer des organismes qui développent des programmes de recherches en faveur de la sauvegarde de l’abeille “.

 

Les ruches seront prochainement accessibles au public. Nous ne manquerons pas de vous en informer sur notre site internet. De concert avec l’apiculteur, nous étudions différentes formules nous permettant de vous faire découvrir l’univers passionnant de la ruche.

Il est d’ores et déjà possible d’accompagner, en toute sécurité, l’apiculteur lors de ses visites au rucher. Il tient des tenues à votre disposition.

A l’heure actuelle, deux des trois colonies se portent bien, et ont d’ores et déjà produit une quinzaine de kilos de miel. Nous avons hâte d’y goûter. Nous ferons une première récolte à la fin du mois d’août pour le miel d’été. Ainsi, trouverez-vous les jolis pots en vente à la boutique du château. N’oubliez pas que le miel est un trésor de bienfaits pour notre santé.

La troisième ruche avait perdu sa reine, d’où son retard à produire. Toutefois, la jeune reine récemment installée a su faire sa place, et la colonie s’est mise au travail.

Mais, la vigilance est de mise ! En effet, un frelon asiatique a été découvert dans une ruche. Le frelon asiatique plus gros que les abeilles est cependant plus petit que le frelon européen. Toutefois, il raffole des abeilles, c’est son met favori. On peut l’observer en vol stationnaire devant les ruches, attaquant les abeilles qui rentrent de la récolte.

Pourtant, les abeilles asiatiques ont mis au point un ingénieux système de défense qui consiste à laisser le frelon éclaireur pénétrer dans la ruche. Puis, un signal est donné : les abeilles fondent sur l’intrus et le font surchauffer, ce qui entraine sa mort. Il ne peut donc pas rentrer au nid et indiquer la localisation de la ruche à ses congénères.

Espérons que nos abeilles occidentales sauront trouver une parade à ces attaques meurtrières. Affaire à suivre…

Abeilles en approches pour déposer leur pollen
Miel du château de Selles sur Cher, mis en pots

Le miel est en vente à la boutique du château !

Le pot de 125 grammes 4,50 €

Le pot de 250 grammes 6,50 €

Le saviez-vous ?

  • Une ruche produit en moyenne 20 kg de miel par an.
  • Une ruche abrite en moyenne 45 000 abeilles entre mai et août.
  • Les ouvrières ont une durée de vie de moyenne de 1 mois en période de fortes miellées. Les abeilles d’hivers vivent plusieurs mois (4 à 5 mois). Leur durée de vie dépend donc de l’énergie qu’elles dépenseront au travail. Sur de très fortes miellées, comme celle du colza par exemple, les butineuses meurent parfois d’épuisement après 1 semaine de travail intensif.
  • Une jeune reine peut pondre jusqu’à 2000 oeufs par jour
  • les abeilles maintiennent le nid à couvain à 37°
  • Le prédateur : Le frelon asiatique peut décimer des colonies entières si le nid, qui abrite en moyenne 2000 individus, est situé non loin des ruches  Le frelon européen, plus gros que le frelon asiatique prélève lui aussi des abeilles mais son impact est moindre car les colonies sont beaucoup moins populeuses. Le frelon adulte, qu’il soit asiatique ou européen, se nourrit de fruits murs et de nectar mais chasse des insectes, dont les abeilles, pour nourrir ses larves. Il chasse les abeilles sur leur aire de butinage mais aussi devant les ruches où il se positionne en vol stationnaire avant de capturer les abeilles qui entrent où sortent de la ruche. Il détachera la tête et l’abdomen de l’abeille pour n’emporter que le thorax jusqu’à son nid : la partie du corps la plus riche en protéines.
château de Selles sur Cher